Bienvenue sur le blog de Patrick Roux

L’observation et l’analyse des meilleurs judokas lors du combat ?

Seoi-nage

Ou encore “Qu’est ce qui caractérise les meilleurs, les virtuoses ?”

  • Prenez-vous parfois en exemple certains judokas, afin d’illustrer pour vos élèves (ou athlètes judokas) des principes, des comportements, des qualités et des habiletés dont vous souhaitez encourager le développement ?
  • Est-ce que dans la ou les formations dont vous avez bénéficié, on vous a proposé d’analyser l’activité judo de manière précise et qualitative, le comportement des meilleurs judokas ?
  • Disposez-vous d’outils et de petits modèles pour expliquer, clarifier, aider vos élèves (ou vos athlètes judokas) à mieux comprendre l’ensemble des compétences requises pour pouvoir s’adapter techniquement et tactiquement dans les différentes situations de combat ?

Commentaires  

+3 # Pour lancer la polémique 1/2Yves 01-06-2018 19:22
Patrick,
Heureux de découvrir ce blog et hâte que les échanges y prennent vie !
Certainement est-ce là la qualité première d'un illustre (judoka) que de servir d'illustration, de démonstration. Pourtant, je crois que cela dépend vraiment du public auquel on s'adresse.
Les virtuoses, comme tu les qualifies à juste titre, le sont, sans aucun doute, en judo, mais en particulier en compétition, dans des phases (ultra)fermées où il convient de profiter en donnant le moins possible prise. On aime les voir, on admire leur dextérité, mais elle nous apparaît souvent étrangère à notre propre expérience, extérieure à notre pratique, hors normes pour nous qui sommes... normaux !
Piètre compétiteur moi-même, peu axé sur la préparation à la compétition de mes élèves, le relâchement, l'échange, sont au cœur de mon enseignement, comme accepter la chute, accueillir l'autre. Mon questionnement est: comment la pratique va-t-elle nourrir l'individu, sa vie ?
Répondre | Répondre en citant | Citer
+1 # Pour lancer la polémique 2/2Yves 01-06-2018 19:22
Partant, en quoi les "champions" me serviraient-ils d'exemple? Ils sont "trop" ! Trop forts, trop entraînés, trop rapides, trop précis, trop, trop, trop... Ils (dé)montrent ce qu'un travail inlassable, sur des qualités indéniables, peut produire. Mais... cela concerne combien de personnes?
Un entraîneur de pôle, de "grand club", aura probablement un autre avis que le mien ! Mais je ne suis pas entraîneur, justement.
Bon, d'accord... La prise de risque, l'engagement... Le maintien d'une posture, quand, à la fin, le judo l'emporte... On reste comme des enfants devant un spectacle de magie, et l'on rêve d'être un jour le magicien ou, du moins, une fois, rien qu'une fois, de connaître cette sensation, ce moment où, à la fois indépendamment et grâce au travail accumulé, le judo s'exprime à travers nous. Et de revenir travailler ! ;-)
Yves
Répondre | Répondre en citant | Citer
0 # Pour lancer la polémiqueGuyard 02-06-2018 22:13
Oui je parle des champions aux élèves. Je les raconte comme on raconte les héros de la mythologie. Je mets en avant le courage, leur ruse, leur grand cœur, tout ce qui nous émeut. Mais je parle aussi des autres, ceux qui ne gagnent pas avec panache, ceux qui n'ont l'Esprit Judo. Cela fait partie de nos échanges avec les petits et les grands.
Répondre | Répondre en citant | Citer
+1 # Pleine Conscience Partie 2GUTTIN-LOMBARD 05-06-2018 17:18
Ce que je peux vous dire de ce qui m’a amené à « performer » au mieux quand j’étais compétiteur ( j’ai aborder cela de façon personnel après des séances pratiques de psychotonie , relation corps et esprit , à l’UFRAPS de Grenoble )est la confiance du lâcher prise psychique afin de libérer mon corps du stress psychologique et lui laisser carte blanche dans une confiance totale ..
- j’ai apprécié durant ces combats le détachement pour être « témoin » et laisser guider mon corps par une Présence en moi ( la Vie ) qui s’avait mieux que tout comment s’y prendre pour gagner
- Donc ce lâcher-prise que j’adopte dans le quotidien m’amène à observer un cheminement de Vie qui s’est élargit bien au delà du Judo
Répondre | Répondre en citant | Citer
+1 # RE: Pleine Conscience Partie 2Patrick Roux 06-06-2018 11:16
Ceci n'est pas une réponse mais la suite de votre commentaire que je n'ai pas pu publier:
J’aborde la question du point de vue Psychique pour devenir un champion et le chemin que j’utiliserai si j’entraînai encore( je suis BE 1 depuis 2005 ) encore serait de faire confiance à notre motricité, sans se crisper pour laisser faire les mains qui connaissent le chemin ( ce qu’on m’a appris
Répondre | Répondre en citant | Citer
+1 # moiMichel Conte 06-06-2018 08:48
Bonjour à tous, personnellement, j'encourage vivement mes élèves à visionner ce qui marche au plus haut niveau.
Si ces techniques fonctionnent à ce niveau d’opposition, elle devraient aussi fonctionner en randori, non???
Et je pense aussi que les champions font rêver les judokas que nous sommes et que le rêve est le meilleur moteur de l'homme, non???
Répondre | Répondre en citant | Citer
0 # BravoHerve GIANESELLO 07-06-2018 07:42
Bonjour Patrick,
Tour d'abord toutes mes félicitations pour cette belle initiative.
Les questions que tu poses sont intéressantes et demanderaient des heures de réflexion.
L'utilisation de l'analyse du Judo de Haut Niveau me sert en tant qu'enseignant et Judoka. Mais je pars toujours de l'analyse de mon athlète, sa motricité, ses préférences, ses postures pour ensuite essayer des intégrer des techniques utilisées par les meilleur Judokas. Je ne fais pas l'inverse. Ensuite l'analyse du Haut Niveau me sert également avec les étudiants à l'Université.
Voilà en quelques lignes ma contribution.
Au plaisir.
Répondre | Répondre en citant | Citer
0 # RE: L’observation et l’analyse des meilleurs judokas lors du combat ?Laurent GARBE 07-06-2018 16:48
non seulement je fais référence aux champions actuels mais aux champions d'antan et aussi aux judoka plus près de chez nous, à notre niveau. celui ou celle qui maîtrise parfaitement une technique, une tactique, doit être montré afin que justement celles et ceux qui doutent ou ont du mal à réussir se rendent compte que c'est possible. ensuite je les encourage à poursuivre et ne pas abandonner. je fais également des randoris à thèmes sur le travail du jour ou sur des techniques que je sais qu'ils ont ont des difficultés. et cela marche avec pas mal de réussite.
Répondre | Répondre en citant | Citer
+1 # Prendre en exemple certains judokasAmoussou Wolfgang 07-06-2018 21:08
Bonjour à tous. Je suis prof de judo en Allemagne, ancien athlète de haut niveau et j'ai beaucoup bossé avec Patrick Roux, qui a été pendant plusieurs années mon entraineur. C'est une chance incroyable que j'ai eue et je dois beaucoup à Patrick. Mais ce n'est pas le sujet ;-) Oui, je prends en exemple certains judokas dans mes cours, mais assez peu en fait, car malheureusement les jeunes d'aujourd'hui (je parle comme un vieux...) n'ont pas une culture judo très développée, alors qu'on trouve tout et tout le temps sur internet. Avant, on n'avait que très peu de sources d'informations, mais on connaissait tous les champions, car on décortiquait le peu d'informations qu'on pouvait se procurer. Donc je parle des champions, mais je parle surtout des principes qu'utilisent ces judokas ainsi que de leurs caractéristiques, qui sont assez récurrentes et simples (par ex. la posture droite, la flexibilité), parfois plus subtiles mais compréhensibles et applicables par "le commun des mortels".
Répondre | Répondre en citant | Citer
0 # exploiter ce qui est disponible en lignePF 08-06-2018 20:31
A contrario du post precedent de Wolfgang Amoussou, temoignage d'un autre pays etranger. Il m'arrive regulierement d'enseigner aux USA. Il y a peu de grands champions US, mais tous les cadors internationaux sont connus et etudies en details par les jeunes (il y a peu de judokas aux USA, mais ce sont des passionnes qui s'entrainent 4 a 5 fois par semaine), ainsi que le nombre impressionnant de videos pedagogiques sur le net.
L'emploi de cette resource iconographique est systematique, etude au ralenti des videos puis restitution sur le tatami.
Cette methode d'etude a porte ses fruits cette annee, elle a amene un de nos competiteurs au sommet du podium national US -90kg.
Donc pas une regle, mais une option interessante.

Cordialement
Répondre | Répondre en citant | Citer
0 # # Prendre en exemple certains judokasHENRY Patrick 25-11-2018 19:46
Bj Patrick
Oui bien sur je me sers d'exemples. Les bons et les mauvais !
Les bons me permettent de mieux faire passer une technique, un enchaînement… Ce peut être un déplacement, une attitude, un kumi kata particulier. Ce doit être un judoka assez reconnaissable, un grand champion ou un adversaire de mes élèves.
Les mauvais pour mettre l'accent sur la mauvaise attitude, le mauvais comportement : ex. Que pensez-vous de tel judoka qui a enlevé sa veste lors de l'annonce de sa victoire ?
Bref si cela peut servir à mieux faire progresser dans le bon esprit que je désire, pourquoi je m'en priverai ?
Répondre | Répondre en citant | Citer

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir